Latest Posts

3 jours à Kanazawa

3 jours à Kanazawa

Pourquoi visiter Kanazawa ?

Kanazawa est une grande ville tournée vers la mer du Japon. Généralement écartée des sentiers touristiques, elle constitue pourtant une étape importante d’un séjour au japon. C’est une ville très facile d’accès depuis Tokyo puisque le Shinkansen Hokuriku vous y amènera en 2h30 seulement, et si vous possédez le JR Pass vous n’aurez rien à payer. Sinon le trajet vous coûtera un peu moins de 15 000 yens, soit 120 euros environ. La majorité des touristes visitent Kanazawa pour le jardin Kenrokuen, considéré comme un des plus beaux jardins de l’archipel nippon, mais vous verrez que la ville possède d’autres richesses qui valent le déplacement. Rien qu’en sortant de la gare JR de Kanazawa, vous pourrez observer le grand Torii emblématique de la ville.

J’ai pris la décision de rester à Kanazawa 4 nuits, pour être sûr d’avoir 3 journées pleines sur place. Je séjourne dans un hôtel idéalement situé en centre ville pour rejoindre rapidement les zones à visiter, THE SHARE KUMU KANAZAWA. L’hôtel est neuf et les chambres sont de style japonais. Le rapport qualité prix est excellent.

En arrivant, voici le programme que je m’étais fixé :
Jour 1 / jardin Kenrokuen + château et parc
Jour 2 / marché aux poissons d’Omicho + quartier de Nagamachi                                                       Jour 3 / sanctuaire d’Oyamajinja + quartier d’Higashiyama

La jolie chambre de style japonais avec tatami

Si vous êtes pressé par le temps, ne prenez que 2 nuits en vous assurant d’avoir un hôtel bien situé dans la ville, afin de faire sur une journée les sites de votre choix.
Je ne peux évidemment que trop vous conseiller le jardin et l’un des deux quartiers traditionnels. Si vous vous levez suffisamment tôt le matin, n’hésitez pas à aller faire un tour rapidement au marché d’Omicho.

Jour 1 : Kanazawa nature

Première journée à Kanazawa. Le temps de novembre rend le ciel gris et menaçant, mais pas de pluie pour le moment. J’espère que ça durera car les visites d’aujourd’hui sont toutes en extérieur. En sortant de l’hôtel, passage obligé au Starbucks pour le double expresso, puis direction le jardin Kenrokuen. L’entrée ne vous coûtera que quelques centaines de yens, ce qui est dérisoire par rapport à la grandeur et la beauté du site. Il y a évidemment pas mal de touristes asiatiques, en groupe, c’est pourquoi il est préférable d’y aller immédiatement à l’ouverture afin d’éviter la cohue et de pouvoir prendre de jolies photos sans personne dans le cadre.

Sachez que le jardin est agréable à explorer tout au long de l’année, notamment au printemps avec les sakura et à l’automne avec les momiji. En été vous pourrez observer les hortensias et les glycines, et en hiver une neige abondante. Cela crée à chaque fois des paysages de toute beauté, et on a l’impression de visiter un jardin différent à chaque saison. Nous sommes en novembre, et les couleurs de l’automne rayonnent de mille feux avec les érables et leurs feuilles rouge, jaune et marron. Le jardin est parfaitement entretenu et très photogénique, avec en son centre un grand lac plein de carpes.

En suivant un itinéraire plus ou moins établi, vous passerez par différentes zones qui vous offriront des paysages différents : une petite forêt d’érables rouges dont le sol est tapissé de feuilles, une petite chute d’eau, une maison traditionnelle sur pilotis ou encore un jardin de mousse. Vous croiserez sûrement des couples japonais en pleine séance photo, posants sous les arbres et leurs jolies couleurs. En prenant votre temps, et en faisant pas mal de photos, vous pouvez facilement rester dans le jardin 3 ou 4h. Je posterai un maximum de photos pour que vous ayez un bel aperçu de l’ensemble du Kenrokuen, et de ce qu’il a à vous offrir.

Juste à côté du jardin vous aurez facilement accès au château de Kanazawa, enfin plutôt ce qu’il en reste, et à son parc. Pour être honnête avec vous, ce château est loin d’être le plus beau que j’ai pu visiter au Japon. Son parc rassemble cependant de beaux arbres aux couleurs automnales, et y flâner tranquillement sera très agréable. Les parties accessibles du château sont très bien entretenues et il faudra comme d’habitude retirer vos chaussures pour les visiter. Pour ceux qui ne voudraient pas visiter le château, vous avez l’option du musée d’art contemporain, à proximité du jardin Kenrokuen. Enfin, pour ceux qui en auraient marre du combo nature/culture, rendez-vous au Tokyu Hands pour quelques achats made in Japan.

Jour 2 : Kanazawa local

Pour ce deuxième jour sur place, direction le marché aux poissons d’Omicho. Les marchés au Japon sont une belle vitrine de la culture de l’archipel et permettent d’observer des produits inexistants dans nos pays d’Europe. Après les marchés très touristiques de Nishiki à Kyoto ou encore de Kuromon à Osaka, voici celui de Kanazawa, plus petit mais tout aussi intéressant et agréable à parcourir. Le marché d’Omicho concentre un grand nombre de produits locaux, avec pour spécialité les poissons et fruits de mer. L’accès direct à la mer du Japon offre une fraîcheur et une qualité certaine à tout ces produits.

Les stands s’alignent dans une cohue organisée et on prend plaisir à observer les commerçants en train de travailler leurs produits. Les marchés japonais ont cette particularité de laisser visible au public les espaces de travail, et on se plaît à observer les poissonniers découper le poisson, ou encore les bouchers découper la viande. Cela crée une certaine proximité qui rend les marchés asiatiques si intéressants et chaleureux. En parcourant ses petites ruelles, le marché d’Omicho nous offre de magnifiques palettes de couleurs à travers une multitudes de produits nippons : alcools, fruits de mer, yakitori, fleurs, café, gâteaux, légumes, … et j’ai même réussi à trouver des KitKat premium à l’alcool de prune ! Au final une belle excursion si on aime se perdre dans le dédale des ruelles, des stands et si on apprécie observer la vie locale.

Après quelques yakitori dans un petit stand du marché d’Omichi, direction le quartier traditionnel de Nagamachi. Ce quartier a fait la réputation de la ville de part sa très bonne conservation, mais également via la maison du clan Nomura. Le quartier est à environ 30mn de marche d’Omichi, et est très pittoresque. Un cours d’eau traverse toute la zone et donne encore plus de charmes aux jolies ruelles médiévales et aux maison traditionnelles en bois. Vous déambulez dans un Japon d’antan, parfaitement préservé du temps et tellement agréable à contempler. Prenez le temps d’observer les détails des façades, avant de vous arrêter boire un thé dans une maison de l’ère Édo ou de visiter quelques jardins japonais aux couleurs de l’automne.

Une demeure attirera particulièrement mon attention, celle du clan samouraï Nomura. C’est la plus connue, mais également la mieux conservée. Après un droit d’entrée, retirez vos chaussures et pénétrez le Japon féodal. La décoration est épurée, avec tatami au sol et portes coulissantes décorées de fresques. Ici et là, de jolies armures de samouraï parfaitement conservées et ayant appartenues aux membres de la famille Nomura. Le clou du spectacle se situe dans le jardin, un jardin zen typiquement japonais dans lequel lanternes, carpes koï, pierres et arbustes cohabitent autour d’un bel étang. Un paysage sublime et très photogénique, une véritable carte postale de ce quartier traditionnel japonais. En ressortant de la demeure, enjambez un des nombreux pontons avant de retourner dans la ville moderne. Pour ceux qui veulent approfondir le côté « samuraï », vous avez également la possibilité de visiter la demeure de Kurando Terashima.

Les ruelles médiévales de Nagamachi
L’intérieur de la maison Nomura avec le jardin
Une des nombreuses petites propriétés dans lesquelles vous pourrez boire un thé et visiter les jardins

Jour 3 : Kanazawa culture

Dernière journée à Kanazawa. Direction le principal sanctuaire de la ville, le sanctuaire d’Oyamajinja. Ce sanctuaire shinto se situe en plein centre ville, et possède un magnifique jardin que les couleurs automnales viennent embellir. En arrivant, passez sous un grand torii en pierre et grimpez des escaliers pour déboucher sur le complexe. Plusieurs petits bâtiments en bois évoluent au sein d’une jolie forêt de momiji, le tout dans un style purement japonais. Un plan d’eau donne de magnifiques reflets et un pont en pierre rend la zone encore plus photogénique. N’hésitez pas à prendre votre temps et tout comme les habitants de l’archipel, apprenez à contempler ces paysages bucoliques.

Les « éma », ces petites tablettes en bois où les japonais déposent leurs vœux et prières

Ultime étape de notre voyage à Kanazawa, le quartier d’Higashiyama. Ce quartier traditionnel parfaitement préservé est sûrement le lieu le plus touristique de la ville après le jardin Kenrokuen. Traversez la rivière Asano pour atteindre cet ancien quartier de geishas, où vous trouverez de nombreux salons de thé et commerces qui vous transporterons dans le Japon médiéval. Frayez vous un chemin à travers les touristes et parcourez les rues bordées de maisons en bois, où vous croiserez sans doute des japonais en tenue traditionnel, portant leur yukata. L’atmosphère qui s’y dégage est magique, et on arrive à ressentir toute l’histoire du quartier à travers ces maisons et commerces, aux façades parfois défraîchies. Commerces qui ont quasiment tous un « noren » à leur entrée, ces fameux rideaux qui servent de devanture avant de pénétrer à l’intérieur du magasin. Pendant votre promenade, longez la rivière Asano et observez plusieurs ponts en bois qui participent au charme du quartier. N’hésitez pas alors à vous engouffrer dans les minuscules ruelles pleines de lanternes.

Une étape riche culturellement

Ce passage par Kanazawa est au final une très belle surprise. C’est une ville moins touristique que d’autres grandes villes japonaises, mais qui possède un réel patrimoine culturel entretenu et préservé. Le jardin Kenrokuen est un petit bijou qui mérite à lui seul le déplacement et les quartier traditionnels de Nagamachi et d’Higashiyama vous plongeront dans un Japon médiéval, à l’ère d’Edo, avec le charme de ses petites rues historiques qui vous fera perdre la notion du temps. Le marché d’Omichi ravira les amateurs de produits frais locaux et de gastronomie nippone, et vous évoluerez au milieu d’une vie locale foisonnante. Et tout ça facilement accessible depuis Tokyo ou Kyoto, dans une ville à taille humaine. Que vous y restiez comme moi 4 nuits, où que vous y fassiez un passage rapide, vous avez maintenant un aperçu essentiel des choses à faire et à voir dans cette très belle ville de Kanazawa, et ce à n’importe quel moment de l’année.

Comme d’habitude, j’espère que vous aurez pris plaisir à lire cet article et à en apprendre davantage sur le Japon et ses secrets. N’hésitez pas à laissez vos commentaires et à poser vos questions ! Pour les amateurs de photos, retrouvez moi sur Instagram @hugoatokyo

Hugo Charnin

Latest Posts

Don't Miss