Au Japon, le permis de conduire international délivré par la France n’est pas reconnu.

En effet, il est conforme au modèle prévu par la Convention sur la circulation routière signée à Vienne le 8 novembre 1968, un accord que le Japon n’a pas signé. Celui-ci ne reconnaît que la validité du permis de conduire conforme à une convention antérieure, signée à Genève en 1949, qui n’est plus délivré en France.

Pour conduire au Japon, il est donc nécessaire d’être titulaire d’un permis japonais. Les Français domiciliés au Japon doivent obligatoirement obtenir ce permis au cours de l’année suivant leur arrivée Il existe un accord de réciprocité d’échange des permis entre la France et le Japon.

Si vous êtes résident au Japon et que vous souhaitez conduire dans un pays de la zone, vous pouvez vous faire établir un permis international sur la base de votre permis japonais échangé.

En revanche, les Français résidant moins d’un an au Japon (date du visa d’entrée faisant foi) peuvent conduire avec leur permis français accompagné d’une traduction certifiée.

Note : le consulat n’a aucune compétence en matière de permis de conduire, si ce n’est, en cas de perte ou de vol du permis français. il faut d’abord faire une déclaration auprès des autorités de police locales, puis se rendre au consulat qui délivrera un récépissé enregistrant cette déclaration. Le récépissé, valable 2 mois, tient lieu de permis de conduire et permettra de demander un duplicata lors du retour en France.

 

Ambassade de France au Japon :
www.ambafrance-jp.org/Conduire-au-Japon-en-tant-que

Liens utiles :
Liste des pays qui ont un signé un accord d’échange avec la France :
www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/Liste_permis_de_conduire_valables_a_l_echange_01_2014_cle8cc6c4.pdf