A 07 h 31 locales (00 h 31 heure française), l’Agence nationale de météo lançait une nouvelle mise en garde maximale pour une partie d’Okinawa (extrême-sud), alors qu’elle avait rétrogradé le niveau d’avertissement quelques heures auparavant sur l’ensemble du territoire.

L’agence prévient qu’existent des risques très importants de glissements de terrains, d’inondations et autres désastres sur cette île de l’extrême-sud du Japon, où quelque 32 personnes ont déjà été blessées entre mardi et mercredi matin. Okinawa avait déjà été placée sous alerte « spéciale » de lundi soir à la nuit de mardi à mercredi.

« Il est d’autant plus important de ne pas rester à l’extérieur et de se mettre en lieu sûr que les terrains et certains bâtiments sont déjà fragilisés par les précédentes précipitations et les rafales de vent à plus de 250 km/h », a commenté un spécialiste de la chaîne publique NHK. Les pluies s’élèvent à quelque 10 cm par heure par endroits, un volume exceptionnel qualifié de « terrible ».

Des précipitations diluviennes continuaient d’arroser Okinawa même si le typhon s’est éloigné de cette région méridionale pour se rapprocher des îles principales du Japon (Kyushu et Shikoku au sud, Honshu au centre et Hokkaido au nord), distantes de plusieurs centaines de kilomètres.

Par ailleurs, les effets du typhon Neoguri (« raton laveur » en coréen) se faisaient largement sentir sur toute la partie du sud-ouest (Kyushu, Shikoku et la pointe de Honshu), pour certaines arrosées depuis lundi.

Ce cyclone tropical, certes un peu affaibli, se trouvait toujours mercredi matin à 12H00 locales (mardi 01H00 heure française) en mer de Chine orientale. Il prend désormais la direction de ces îles principales qu’il devrait aborder dans la nuit de mercredi à jeudi.

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr