Shinya Yamanaka ainsi que Sir John Gurdon, biologiste à l’université de Cambridge se partagent le prix Nobel de médecine.

Yamanaka, 50 ans, est médecin et chercheur à l’université de Kyôto où il travaille sur les cellules souches pluripotentes et la reprogrammation des cellules somatiques.

Les deux chercheurs se sont vus attribuer ce prix lundi 8 octobre pour avoir découvert que les cellules spécialisées d’un organisme adulte pouvaient être reprogrammées afin de redevenir pluripotentes, comme le sont les cellules souches de l’embryon. Les cellules pluripotentes possèdent la capacité de pouvoir être à l’origine de tous les types cellulaires de l’organisme.

Mardi, lors d’une conférence, le scientifique japonais a souhaité remercier ses assistants ainsi que sa famille. « Même si j’ai essayé de nombreuses fois, j’ai souvent échoué [dans ses expériences] et j’ai senti que je pourrais abandonner ou pleurer. Sans le soutient de ma famille, je n’aurais jamais pu continuer mes recherches ».

La ministre de la Science Makiko Tanaka souhaite que ce Nobel « permette de développer le budget ainsi que l’environnement de recherche ». Avant d’ajouter qu’une coopération au niveau national aiderait les recherches de Yamanaka à contribuer au «bonheur de toute l’humanité ».

Les deux chercheurs viendront recevoir leur prix le 10 décembre à Stockholm.

Sources: Wikipedia, Le Monde, The Japan Times